Recherche

Cher député

Lettres ouvertes de personnes qui ont leurs règles à un député qui n'en a jamais eues

Catégorie

Toutes les participations

Une lettre d’Alice

Aujourd’hui, Cher Député, je vais t’expliquer : pourquoi les règles sont un tabou et pourquoi elles ne devraient pas l’être?

 

Une histoire de pureté.

Déjà que c’est: « de la faute d ‘Eve » si elle et Adam ont été chassés du Paradis (et le serpent dans l’histoire on l’oublierait presque) alors en plus il faut que cette dernière soit affublée du don de donner la vie autrement dit des règles!

 

Et nous dans tout ça?

En 2015, en France on a plutôt de la chance concernant cette période du mois et en tant que femme. Oui de la chance car nous avons les protections, nous avons des cours de sciences qui porte sur les règles et même des intervenant qui parle de rapports sexuels, de protections et avec qui il est possible de préparer et de parler de cette période.
De plus en plus de jeunes filles ne s’inquiètent pas de voir une tâche rouge dans leur culotte alors qu’elle n’en avait jamais eu avant. Donc on a de la chance. En plus, si on a mal on peut toujours aller voir un médecin ou en parler en gynécologue pour avoir des médicaments ou une pilule pour nous rendre la vie plus facile. Lire la suite

Publicités

Une lettre de Marine

Je ne comprends pas qu’avoir une femme ou une fille ou encore une amie qui a ses règles soit un argument quant à la compréhension de ce phénomène. Cela reviendrait à dire que l’on comprend le goût des carottes parce que l’on a une amie qui en mange souvent, cela n’a pas de sens. Peut-être que tu as une représentation de ce que sont les règles, peut-être que l’on t’a expliqué comment cela fonctionnait en cours de sciences. Cependant, sache que chaque personne avec des règles est différente et que cette période amène des ressentis qui peuvent changer d’une personne à l’autre. Certaines souffrent beaucoup, d’autres ne ressentent rien, certaines perdent beaucoup de sang, d’autres beaucoup moins. Pourtant, il y a une chose qui ne change pas : toutes ces personnes ont BESOIN de protections hygiéniques pour être plus sereines durant cette période et aucune d’elles n’a ENVIE de les payer plus cher parce que TU as décidé pour elles, pour nous, qu’elles n’étaient pas si nécessaires.

……….

Tu peux retrouver la lettre complète ici.

Une lettre de Jessica

Bref, je vois bien ce qui vous tracasse, toi et tes copains. Vous êtes là, à vous défendre assez maladroitement finalement, parce que soyons clairs, vous n’avez qu’une seule raison de rejeter un tel texte. Je ne pense pas que soyez à l’aise avec le corps d’autrui à un point tel que vous assisteriez sans sourciller à un bal quotidien de ménorrhées, laissant çà et là des traces sanguinolentes sur le mobilier urbain. Non, sans surprise, je pense que la raison principale, c’est l’argent. Ben oui, les règles c’est un abonnement mensuel à une taxe ! Les personnes réglées sont nombreuses et, le principe des règles c’est qu’elles pointent le bout de leur nez chaque mois, ou du moins, régulièrement. Nombreuses sont les personnes ayant des pertes abondantes, voire hémorragiques, et dans tous les cas, rares sont les individus à se passer de toute protection hygiénique. Alors oui, bien sûr, ça fait un sacré paquet de sous tout ça, la somme de 55 millions d’euros a même été évoquée ! Je vous entends de là : « On va le récupérer où cet argent ? ». Le truc c’est que la dernière fois que j’ai regardé, je ne suis pas député, moi, donc j’en sais rien. Assez naïvement je me dis qu’en redonnant du pouvoir d’achat aux personnes ayant leurs règles, on tient peut-être le bon bout.

……….

Tu peux retrouver la lettre complète ici.

Une lettre d’Irène

Cher député,

A la suite de la décision de l’Assemblée Nationale dans la nuit du 14 au 15 octobre dernier de rejeter l’amendement sur la « taxe Tampon », j’ai choisi de ne plus porter de protections hygiéniques. En effet, celles-­ci n’étant pas considérées comme des produits de première nécessité, je n’en ai donc pas besoin !

J’ai un peu réfléchi aux conséquences de ce nouveau choix, mais il ne me semble pas poser de problème. Je pars du principe que mes adorables colocataires accepteront de pouvoir me suivre à la trace (de sang, donc) dans l’appartement, peut-être même nettoieront-­ils avec le sourire. Lire la suite

Une lettre de caCtus

Cher député, tu annonces, fier de toi, et rieur, que tu as découvert le monde des protections hygiéniques.
Cher député, moi, ça fait 15 ans que j’ai découvert ce monde. J’en ai encore pour 20 ans au moins. Ne crois-tu pas que j’en connais un peu plus que toi sur le sujet ?
Cher député, en disant qu’il faudrait mieux se pencher sur la coupe menstruelle, tu me prouves que tu n’as pas dû passer bien plus de cinq minutes à potasser ton sujet. Sache, cher député, que certaines personnes ne peuvent pas insérer cet objet dans leur vagin, que certaines personnes ne supportent pas de porter un objet dans leur vagin toute la journée.

……….

Tu peux retrouver la lettre complète ici.

Une lettre de Cowcow

Je ne vais pas revenir sur l’argument économique. Le capitalisme t’a rendu malade, il faut rentabiliser, il faut de l’argent pour combler le gouffre sans fond qu’est la dette de l’Etat et autres projets, et le reste, on s’en fiche. A un moment donné, va falloir que tu te poses et que tu réfléchisses à tes paroles et à tes actes. Tu n’es pas arrivé à ton poste actuel par magie. Je te rappelle que les femmes ont obtenu le droit de vote -seulement- en 1944 en France. Alors ton mépris et ton paternalisme, tu te les gardes bien pour toi. Ton discours est dangereux et nocif, et ne me dis pas que je suis paranoïaque et que je vois le mal partout. Je prends les devants, je les connais les arguments à deux balles.

……….

Tu peux retrouver la lettre complète ici !

Une vidéo d’Alex

Tu peux le retrouver sur sa chaîne Youtube !

Une lettre de Ma pensine

Au risque de te surprendre, nous, personnes menstruées, ne l’avons pas choisi ! C’est une chose que nous subissons une semaine par mois et qui, sans les-dites protections, nous empêcheraient de vivre. Ce n’est pas par plaisir d’avoir toute la journée une entité coincé dans notre vagin que nous portons des tampons mais bien pour continuer à exercer nos activités quotidiennes.

Nous avons des professions ou des études nécessitant notre présence sans qu’un flux de sang coule le long de nos jambes, sans que nous tachions nos vêtements et toutes les chaises où nous nous asseyons. A moins que vous ne décrétiez que les femmes ne pourront plus sortir de chez elles pendant toute la période de leurs règles, il me parait difficile d’envisager un monde sans protections hygiéniques pour empêcher cet affront sociétal qu’est la « tâche aux fesses ».

……….

Tu peux retrouver la lettre complète ici !

Un dessin de Maous

20151028_141201

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑